Panier

Votre panier d'achats contient
0 produit(s)


Acceptance Mark
Facebook

Twitter

Psaume 134 : Le coeur de Dieu pour les adorateurs - Deuxième partie

Par Johnny Markin

« Allons ! bénissez le SEIGNEUR, vous tous, serviteurs du SEIGNEUR » v.1a 

Nous sommes encouragés par le psalmiste à « aller » bénir le Seigneur. Souvent dans notre interprétation chrétienne, on pense qu’il suffit simplement de louer et adorer Dieu pour le bénir. Ceci est vrai ! Nous sommes encouragés à faire ces actions, mais regardons en détail ce que cela signifie vraiment. Le mot « bénir » porte aussi le sens de « rendre heureux ». En d’autres termes, nous sommes encouragés à adorer Dieu parce qu’une telle démonstration, de notre amour pour lui et de notre dévotion envers lui, rends le cœur de Dieu heureux.

Un million de chants ont été écrits au sujet de l’amour. C’est par ce sentiment que Dieu s’attend idéalement à ce que nous soyons motivés à l’adorer. Shakespeare a souvent écrit sur la douleur que l’amour peut procurer. Je me demande combien Dieu notre Père peut comprendre ces sentiments qui peuvent se rattacher à l’amour. Il nous a créé, il nous a donné des dons particulier, il a même sacrifié son Fils pour nous… souvent, malgré cela,  nous le mettons de côté pour se laisser divertir par des choses qui nous mènent loin de son cœur. Combien de chants ont-ils été écrits sur le vrai amour ? Jésus est l’une des plus grandes joies de l’humanité et nous avons été formés à son image ? Non. Dieu ne nous a pas créés comme des robots pour répondre bêtement à ses demandes. Il nous aime tellement qu’il nous a donné la liberté de choisir… de  l’aimer pour connaître la joie suprême de l’amour !

Lorsque ma fille était plus jeune, je l’appelais, de temps en temps, à venir me voir et dans sa liberté de le faire, elle choisissait souvent de dire non. Parfois, je l’appelais parce que j’avais une surprise pour elle, pour la féliciter de quelque chose, pour l’embrasser et lui faire une caresse, ou encore,  pour lui dire toute la joie qu’elle me procure simplement parce que je suis en sa compagnie. Lorsqu’elle acceptait de venir me voir du premier coup, je pouvais lui dire à quel point j’étais heureux qu’elle veuille passer du temps avec moi.  

Dieu notre Père, nous offre d’ « aller » le bénir ! Répondez de tout votre cœur et sachez combien il est béni par votre adoration !

<< Retour à la liste des articles