Panier

Votre panier d'achats contient
0 produit(s)


Acceptance Mark
Facebook

Twitter

Aspects techniques de la louange - 14 septembre 2003

par: Matthieu Nantel et Jeannine Lambert

Ce qu’un groupe de musiciens s’attend du conducteur de louange.

Le conducteur de louange a comme mission de conduire l’assemblée dans la louange et l’adoration. Ce n’est cependant pas sa seule mission. Il doit aussi diriger le groupe de musiciens qui l’accompagne. Alors, qu’est  ce qu’un groupe de musiciens attend du conducteur de louange ?

Premièrement, qu’il se confie. Un groupe répondra mieux lorsque le conducteur de louange se confie au groupe de musiciens qui l’accompagne. Sans arrogance, dans le respect, mais en demeurant humble à travers les confidences qu’il fera vis-à-vis la louage. De cette manière il sera plus facile pour le groupe de musiciens de comprendre la direction à prendre durant la louange et de trouver comment parvenir au but.

Deuxièmement, en communiquant. Une fois que le conducteur de louange a décidé de la vision ou de la direction, il se doit de la communiquer de façon claire et précise au groupe de musiciens. La plupart des musiciens répondront aux confidences de façon enthousiaste, mais pas nécessairement de la façon désirée du conducteur de louange. Par exemple, l’atmosphère dégagée par la musique ne correspond pas nécessairement à ce dont le conducteur de louange s’attend. Il est toujours mieux d’en dire plus que pas assez.

Troisièmement, en encourageant. Une fois la vision communiquée, le conducteur de louange se doit d’encourager le groupe de musiciens et les affirmer dans leur travail sur les points techniques mais aussi spirituels. Si le conducteur de louange ne donne pas d’encouragement, les musiciens ne seront jamais en mesure de savoir s’ils sont sur la bonne voie au non.

Quatrièmement, par l’environnement. Il est important pour les conducteurs de louange d’essayer de créer une atmosphère où les musiciens se sentent confortables donc créatifs. Il est important de prendre le temps d’expérimenter. De cette manière, le groupe de musiciens peut grandir, s’améliorer, être plus confiant et unique.

Le groupe de musiciens s’attend à un certain niveau de maturité du conducteur de louange. Autant au niveau spirituel que musical. Il est important pour être crédible aux yeux des musiciens de vous intéresser à l’aspect musical afin de comprendre leur réalité et de prendre des décisions appropriées. Évidement, il est aussi de mise que les musiciens prennent le temps de faire comprendre aux conducteurs de louange les aspects techniques qui motivent un choix plutôt qu’un autre.

Ce qu’un conducteur de louange s’attend du groupe de musiciens.

Le conducteur de louange s’attend à ce que les musiciens soient d’abord des adorateurs. Jouer dans un groupe de musique de louange est beaucoup plus que jouer des « hits » chrétiens; mais nous contribuons à permettre à l’assemblée d’entrer dans la présence de Dieu. L’attitude est toujours plus importante que le talent musical. Sans dénigrer la musicalité qui est aussi importante ainsi que la créativité, l’unité doit être présente entre le conducteur de louange et les musiciens. Nous sommes là pour servir Dieu et non pour divertir les gens.

Les musiciens doivent d’une oreille écouter le conducteur de louange et les autres musiciens et de l’autre, ce que le Saint-Esprit nous dit et ce qu’il fait.

 
La communication entre le conducteur de louange et les musiciens

Souvent, selon l’atmosphère dans l’assemblée, le conducteur de louange peut ressentir le besoin de répéter le refrain ou encore de recommencer une autre fois le chant. Si le groupe de musiciens n’est pas capable de suivre le conducteur de louange, c’est qu’il ne remplit pas son rôle de conducteur où que les musiciens n’écoutent pas. Pour ce faire, il est important de développer entre nous différents moyens qui nous permettront de communiquer et de suivre les intentions du conducteur de louange.

La voix : C’est le moyen souvent le plus efficace. Si le conducteur désire reprendre le chant, il peut dire « On reprend une autre fois », S’il désire reprendre un certain couplet, il peut dire les premiers mots afin d’orienter autant l’assemblée que les musiciens sur ce qui s’en vient et permettre à tous de suivre le chant selon son désir.

Marquer le temps : Selon si le conducteur de louange joue ou non d’un instrument, en marquant le temps avec son bras ou son pied, cela peut aider au groupe à jouer avec plus d’intensité le chant en cours.

Abaisser les bras : Permet souvent d’indiquer quand jouer moins fort afin de permettre de marquer les nuances des différentes parties.

Le regard : Peut être aussi utilisé pour commencer et terminer les chants.

Transition entre les chants

Il est important pour l’assemblée de comprendre l’attitude à adopter en fonction des différents chants chantés. Cela prépare les gens à ce qui s’en vient surtout lors de transitions entre les chants de célébration, ceux de méditation etc… Pour ce faire, il peut être intéressant de dire des explications courtes, simples et claires entre les chants. En voici un exemple : « Crier à Dieu tout l’amour que vous avez envers lui. » Il est donc clair ici que la pièce sera rythmée et invite les gens à célébrer. Il est important de toujours se souvenir qu’il y a peut-être des nouveaux dans l’assemblée et que ceux-ci ont besoin de savoir en quoi consiste la louange. L’utilisation de l’espace dans le bulletin peut être aussi utilisé à cet effet.

 
Planification de la célébration

Il est important, lors de la préparation de la célébration, de rester flexible en tout temps. Nous devons planifier, mais aussi laisser de la place pour s’adapter à l’auditoire et ce vers quoi le Saint-Esprit nous dirige.

Points à prendre en considération pour l’élaboration de l’horaire de la célébration :

  • Prier et demander à Dieu de vous montrer comment construire l’horaire de la célébration et de vous montrer les chants à inclure pour cette célébration.
  • Vous informer du thème de la prédication et essayer autant que possible de vous approcher de plus en plus de ce thème dans l’ordre des chants choisis. (Partir du général au concret)
  • Il est important de commencer avec un chant qui fait un appel à la louange. Ne prenez pas pour acquis que les gens sont disposés à louer Dieu. Le premier chant doit être connu.
  • Il est important d’avoir parmi sa sélection un mélange de chants rapides, moyens et lents mais aussi de chants plus anciens et plus récents. 
  • Tenter de regrouper les chants autant que possible selon la clé pour permettre de meilleurs enchaînements.
  • Apprendre par cœur les chants le plus possible. Il est important d’avoir un contact visuel avec l’assemblée.
  • Prévoir un temps de prière pour permettre aux gens de demander à Dieu de disposer leur cœur à le louer et à l’adorer.
  • Ne pas apporter plus d’un chant nouveau par semaine et planifier la façon de l’apprendre à l’assemblée.

Erreurs à éviter

  • Commencer la célébration en essayant d’apprendre un nouveau chant à l’assemblée.
  • Ne jamais commenter la performance de l’assemblée avec des phrases du genre « Vous chantez bien aujourd’hui » ou « Vous chantez trop vite » etc...
  • Ne pas prendre la place du pasteur en disant trop de choses entre les chants.
  • Ne pas mettre l’accent sur soi.
  • Ne pas commenter les erreurs techniques qui se produisent où qui sont arrivées avant le culte à moins que l’exemple serve à démontrer quelque chose de particulier.

Attitudes à adopter

  • Ne pas diriger les gens à un endroit où nous ne somme jamais allé.
  • Cultiver sa relation avec Dieu tout le long de la semaine.
  • Sourire et regarder les gens
  • Chercher la gloire de Dieu plutôt que la notre.
  • Diriger en adorant plutôt que diriger au lieu d’adorer.
  • Ne pas dire de blagues déplacées (Éphésiens 5 :4)


 
Bibliographie

The heart of worship files (Matt Redman)
ISBN 0-8307-3261-6

Hot Tips for worship leaders (Brent Helming)
Vineyard music

http://www.louange.org

 

<< Retour à la liste des articles