Panier

Votre panier d'achats contient
0 produit(s)


Acceptance Mark
Facebook

Twitter

Être des guides pour la louange

par Dan Loewen

Le mont Everest est la plus haute montagne du monde.  Son ascension est considéré comme étant dangereuse. Seuls les alpinistes experts peuvent s’y risquer.  Cependant, depuis 1990, les choses ont changé.  Pour la somme de 65,000$, un alpiniste amateur peut louer les services d’une équipe de guides (Sherpas) qui lui permettra d’aller jusqu’au sommet sans trop de risques.  Les guides sont capables de guider et de diriger ces amateurs malgré leur manque d’expérience.  Grâce à ces experts, la plus haute montagne est maintenant rendue accessible aux amateurs qui autrefois n’auraient jamais pu y grimper.  Les alpinistes amateurs ont maintenant l’incroyable chance de voir la grandeur du mont Everest. 

Dans le ministère de la louange, nous sommes comme ces Sherpas, car il est de notre rôle de guider les gens à louer Dieu.  Comme le fait de monter le mont Everest, louer Dieu, ce n’est pas quelque chose de facile à faire et les gens ont besoin d’être guidés.  Comment peut-on devenir un guide efficace dans la louange ?  Il y a trois aspects importants que l’on doit avoir pour y arriver: une destination, un chemin et la capacité de diriger clairement les gens. 

La destination

La destination est un élément très important pour les guides.  La destination c’est la raison du voyage et cela donne une direction au voyage.  Un voyage sans destination ce n’est pas un voyage, c’est seulement une promenade où l’on erre un peu n’importe où.  C’est la même chose pour la louange, si on n’a pas de destination, on se promènera au hasard à travers les différents chants. 

La destination dans la louange est le but de célébration.  C’est la raison pour laquelle nous voulons que les gens puissent adorer Dieu.  On peut dire que le but d’une célébration c’est la louange, mais ça veut dire quoi ?  Une définition générale de la louange c’est d’expérimenter Dieu et d’être en mesure de lui répondre.  Expérimenter Dieu c’est d’être touché par son amour, sa paix, sa joie, de comprendre sa grâce, sa fidélité, sa compassion, d’écouter sa voix, de voir sa grandeur, sa puissance et sa gloire.  C’est seulement lorsqu’on a découvert ces attributs de Dieu que l’on peut ensuite lui répondre par l’adoration, la repentance, l’engagement, l’humilité, le respect, le silence, la louange, la prière, etc.  Évidemment, il y a beaucoup d’aspects dans la louange et le fait de faire de la « louange » une destination en soi, c’est trop général. On devrait donc choisir une destination plus spécifique que la « louange » pour la célébration. 

Imaginez que la louange est comme une province où l’on y retrouve des villes.  Les villes sont les aspects ou les thèmes différents que l’on retrouve dans la louange.  L’engagement à Dieu, la célébration de Dieu, la croix de Jésus, l’amour de Dieu, la fidélité de Dieu, le trône de Dieu, etc. en sont des exemples.  On ne peut pas visiter toutes ces destinations (sujets) dans un même temps de louange parce qu’on n’aura pas le temps de prendre assez de temps pour visiter chaque endroit (sujet).  C’est comme une prédication qui parlerait de la grâce de Dieu, de comment utiliser l’argent, de la Foi, de comment prier et de comment vivre en communauté en 30 minutes.  On retirerait peu de choses de cette prédication parce qu’on y passerait de temps sur beaucoup de sujets. Ce qui fait en sorte que nous n’aurions pas la chance de penser en profondeur à ces différents aspects.  La meilleure chose serait donc de passer beaucoup de temps sur moins de sujets.  Si on veut que les gens réfléchissent davantage sur un sujet, on se doit d’avoir un ou deux thèmes spécifiques pour une célébration.
La question est donc : Quel thème choisir ?

Premièrement, lorsque nous préparons une célébration, il est important de prier pour connaître la volonté de Dieu.  Il ne faut pas oublier que nous travaillons avec Dieu et que nous devons être sensibles à l’Esprit Saint pour sa direction concernant la louange.    

La célébration est un programme entier qui contient différents aspects : la prédication, la louange et peut-être d’autres éléments spéciaux.  C’est comme un repas avec plusieurs services.  Un bon repas, c’est quand les plats sont bons individuellement, mais aussi lorsqu’ils le sont ensemble.  Imaginez un repas avec un hamburger, des pommes de terre en purée et un verre de jus d’orange.  Toutes ces choses sont bonnes individuellement, mais ensemble, le repas n’est pas ce qu’il y a de meilleur.  L’idéal serait d’avoir un hamburger avec des frites et un coke, ou un steak avec des pommes de terre en purée et un verre de vin.  On doit donc travailler pour que les chants de la louange soient bien choisis et que la prédication soit claire. Le plus important, c’est que la louange et la prédication soient en harmonie.  Alors, lorsque nous choisissons une destination pour la louange, nous devons trouver quels sujets et quelles paroles des chants complèteront le mieux la prédication. 

Quelques fois, il est possible d’utiliser un seul thème pour une célébration. (ex. L’amour de Dieu, la grâce de Jésus.)  Mais d’autres fois c’est plus difficile d’avoir seulement un thème.  Voici un exemple, imaginez qu’il y a une prédication sur la repentance.  Dans une célébration, avoir uniquement des chants sur la repentance, rendra difficile, pour les gens, le fait d’entrer dans la louange et cela pourrait aussi créer une atmosphère lourde et solennelle.  Que peut-on donc faire pour éviter ce problème ?  Il est possible d’utiliser d’autres sujets pour arriver au thème de la repentance.  Nous pourrions commencer avec quelques chants qui permettraient de louer Dieu pour sa grandeur et son amour inconditionnel.  Ensuite, continuer avec la même idée de l’amour de Dieu, cet amour qu’Il nous a démontré en mourant à la croix. Puis, poursuivre avec le thème du sang de Jésus qui nous purifie de nos péchés.  Quand nous sommes arrivés au sujet de « nos péchés », nous sommes maintenant à une bonne place pour chanter des chants qui sont en rapport avec la repentance.  Voilà, il y a plus d’un sujet à travers ces chants, toutefois ils sont utilisés pour arriver à une destination : la repentance.  Tous ces chants sont sur la route de notre destination.  Même si on y retrouve plusieurs thèmes, c’est tout à fait différent d’une célébration où il n’y a pas de fil conducteur; où les chants reposent sur n’importe quel sujet.  Il faut donc éviter de choisir les chants au hasard. Au lieu de cela, nous devrions choisir des chants qui ont des paroles qui coïncident avec les sujets auxquels nous voulons faire penser et méditer l'assemblée durant la célébration.  Nous devrions être intentionnel, car cette intention démontre qu’il y a un but et une destination pour le temps de louange. 

Avoir un but ou une destination sont des aspects importants pour être en mesure de bien guider les gens durant la louange.  Il est impossible de visiter tous les sujets sur Dieu dans une célébration. Donc, nous devons mettre plus d’emphase sur un ou deux sujets pour que les gens puissent méditer davantage et bien comprendre le but de la célébration. 


Le chemin

Durant chaque célébration, les gens viennent à l’église avec une disposition différente à prendre un temps avec Dieu.  Notre but en tant que guide, c’est de les amener à un endroit où ils seront en mesure de pouvoir louer Dieu.  Qu’est-ce que ça prend pour que nous puissions amener les gens à louer Dieu.  Comme dans l’exemple précédent, imaginez que l’on désire faire réfléchir les gens sur la repentance.  Les gens sont déjà distraits à penser à différentes choses: le match de hockey de la veille, les enfants, à quel restaurant ils iront après la célébration, etc. Il sera difficile d’amener les gens à méditer sur la repentance si l’on commence par faire un chant qui traite de ce sujet. Les gens ne seront pas en mesure de pouvoir changer leurs pensées si rapidement et oublier leurs préoccupations si vite. Voici une métaphore qui explique la possibilité de pouvoir guider les pensées des gens avec les paroles des chants que nous choisissons, elle démontre aussi qu’il est possible de les amener graduellement à réfléchir sur le thème choisi pour cette célébration. 

Imaginez que vous devez aider des gens à traverser un ruisseau.  Vous devez placer les roches dans le ruisseau pour que les personnes puissent, pas à pas, traverser le ruisseau.  La seule chose qui est importante, c’est que les roches soient assez proches les unes des autres pour que les gens puissent traverser d’une roche à l’autre.  Si les roches sont trop éloignées les unes des autres, les gens ne seront pas capables de faire le prochain pas.  Ils vont rester là, ou tomber dans le ruisseau. 

Imaginez maintenant que vous devez aider des gens à louer Dieu.  Vous devez les amener d’où ils sont, dans leurs pensées, à louer Dieu par des chants.  Ces chants sont comme les roches.  En choisissant des chants qui traitent d’un thème similaire, il sera plus facile pour les gens de faire un pas d’un chant à l’autre.  Les paroles des chants vont guider leurs pensées, et pas à pas, chant par chant, vous serez en mesure d’amener les gens à louer Dieu. 

Voici un exemple qui démontre cet aspect avec le thème « Devant le trône de Dieu »

  1. Viens ne tarde plus
    • C’est une invitation à louer Dieu. Les paroles disent qu’un jour tout le monde dira « Tu es Dieu ».  Cela fonctionne bien avec le thème : « Devant le trône de Dieu »
  2. Christ est roi
    • Cela continue en disant que Dieu est un roi, et que nous sommes devant son trône.
  3. À l’agneau de Dieu
    • Notre Roi est l’agneau de Dieu.
  4. Dieu est un Dieu puissant
    • Notre Roi, l’agneau sur le trône est un Dieu puissant. 
  5. Tu es Grand
    • Devant le trône nous chantons que Dieu est grand et digne de louange.  C’est la destination où l’on devrait arriver avant que la prédication ait lieu.  Après avoir ainsi dirigé les gens pas à pas devant Dieu et son trône, ils sont maintenant prêts pour rester devant Dieu et l’adorer. 

C’est donc par les paroles des chants que l’on peut transformer les pensées des gens pour les amener à se concentrer sur Dieu.  J’ai choisi des chants avec des paroles auxquelles je voulais que les gens pensent et méditent.  Comme les roches dans la rivière, la distance entre ces chants n’est pas grande. Les chants sont proches les unes des autres et leurs paroles ont des sujets communs qui s’enchaînent facilement.  C’est important d’utiliser les paroles pour faire un chemin qui est assez facile d’accès pour aider les gens à louer Dieu. 

Il y a par contre un danger lorsqu’on planifie le chemin pour un temps de louange. On ne doit pas avoir trop de sujets.  Si les thèmes sont trop différents, ça va être difficile pour les gens de nous suivre.  Souvenez vous que le fait d’utiliser trop de sujets différents fera en sorte que les gens n’auront pas le temps de s’adapter à ce que vous voulez les faire réfléchir. 

Deux tiers de la tâche d’un conducteur de louange devrait être de la préparation.  Échouer à se préparer c’est se préparer à échouer !  Pour être en mesure de conduire les gens, vous devez avoir un endroit où les diriger et un chemin à emprunter pour les diriger.  Alors, préparez vous bien ! C’est très important pour obtenir un bon temps de louange. 

Soyez un Guide

Même si les gens ont une destination et un chemin, ils leur manque quelqu’un pour les guider.  Sans guide, c’est comme un alpiniste qui s’oriente par lui-même avec une carte.  Avec l’aide d’un guide, ce sera plus facile d’arriver à destination.  Le conducteur de louange, Chris Tomlin, lors d’une célébration, a décidé de prendre un temps de silence après un chant pour que les gens puissent rester devant Dieu dans cette atmosphère.  Après la célébration, quelqu’un  lui a dit « J’ai remarqué que tu avais oublié les paroles d’un chant. Tu es resté silencieux. J’ai prié pour toi et après quelques seconds, tu as recommencé avec un autre chant.»  Chris Tomlin avait une bonne destination et un bon chemin, mais il n’a pas donné assez de directions pour guider les gens.  Une partie importante du travail d'un guide pour la louange, c’est de donner des instructions et les directions nécessaires pour aider les gens à louer Dieu.   

C’est important de savoir s’ajuster à travers la louange avec les besoins de l’assemblée.  Il y a beaucoup de possibilités, mais ça ne veut pas dire qu’il faut toutes les explorer.  Il y a des conducteurs de louange qui parlent et donnent une petite prédication avant chaque chant.  Ils expliquent les paroles des chants qui souvent n’ont pas besoin d’explications.  C’est souvent plus distrayant qu’utile.  Mais il y a aussi des gens qui ne parlent pas, un peu comme Christ Tomlin l’a fait. Il n’a pas donné assez d’instructions aux gens.  Comment déterminer les choses nécessaires et efficaces à faire pour aider les gens à louer Dieu ? 

Être sensible aux besoins de l’assemblée est la clé pour être en mesure de donner les directives nécessaires.  Si vous dirigez un groupe de prédicateurs durant un temps de louange, ce n’est pas nécessaire d’expliquer toutes les choses théologiques.  Mais si vous dirigez la louange pour une nouvelle église avec des nouveaux chrétiens, cela pourrait être nécessaire d’expliquer certaines paroles dans quelques chants.  Quand j’ai dirigé la louange dans un camp de jeunes, j’ai dirigé un temps de louange de manière spontanée avec un chant inconnu.  J’ai eu un bon temps de louange, mais après, mon ami m’a dit qu’il ne connaissait pas le chant que j’ai joué.  Il désirait louer Dieu et que ce fut difficile pour lui de le faire.  Je n’avais pas dirigé les gens.  Je les avais oubliés et mis de côté.  J’ai loué Dieu seul dans mon coin.  Je n’ai pas été sensible à leurs besoins et je n’ai pas donné assez de directions. 

Je vous suggère donc d’emmener les gens à la louange avec des petites phrases, des histoires, des passages bibliques, par un temps de silence ou par une prière, etc.  Il y a plusieurs façons de donner  des directions aux gens, mais retenez simplement le fait qu’il est nécessaire de faire des choses pour aider les gens à louer Dieu.  Diriger la louange c’est plus que le simple fait de choisir des chants et les interpréter.  C’est guider les gens, pas à pas, vers la louange.  C’est aussi être sensible à leurs besoins leur donner les instructions nécessaires pour les amener à louer Dieu. 

La plupart des temps de louange dans les églises se font par la musique.  La façon de faire la musique est donc importante.  La musique est un outil pour la louange.  Comme les paroles nous aident à penser à Dieu, la musique nous aide à lui exprimer des louanges.  Il faut donc faire attention à la manière dont nous l’utilisons. 

La musique dans la louange doit être créative, intentionnelle, dynamique, et appropriée. 

Créativité

Dieu le créateur, nous a créé à son image avec la capacité de créer nous aussi.  Malheureusement, beaucoup d’églises jouent la musique sans y apporter beaucoup de variété.  Sans créativité, la célébration devient ennuyeuse et rien ne sort de l’ordinaire.  Les gens n’ont pas d’attentes ou d’appréhensions face à la louange.  S’il n’y a jamais de nouveauté ou de créativité, les gens perdront leur intérêt pour le temps de louanges et commenceront à chanter par cœur les paroles des chants sans s’attarder à leurs sens.  C’est comme un homme qui donne à sa femme une rose à chaque jour.  Durant la première semaine ça sera une expression d’amour spéciale et sa femme sera surprise. Si c’est la seule façon par laquelle il exprime son amour à sa femme, après un mois, six mois, un an, l’impact de ce geste sera réduit et cela deviendra routinier.  Sa femme ne sera plus surprise par cette même action qui revient chaque jour.  Elle sera probablement fatiguée de le voir faire la même chose jour après jour.  Par contre, si chaque jour il trouve une nouvelle façon de démontrer son amour, leur relation sera vivante.  Il y aura toujours des surprises pour l’un et l’autre.  Sans créativité, l’expression d’amour entre l’homme et la femme est devenue ennuyeuse, prévisible, et sans sentiments.  Il y a le même danger dans la louange.  S’il n’y a pas de créativité, les chants vont devenir ennuyeux, prévisibles, et sans sentiments.  La créativité est donc très importante. Comment peut-on être créatif ?   

On ne peut pas enseigner comment devenir créatif, parce que c’est quelque chose qui provient de chaque personne.  Le problème n’est pas que les gens ne savent pas comment être créatifs, mais que les gens ne prennent pas le temps d'être créatif.  On est capable de penser à de nouvelles façons de faire les choses, mais on aime souvent garder notre manière habituelle de les faire.  La créativité est importante pour garder la vitalité dans la louange.  C’est nécessaire de prendre le temps d'être créatif avec la musique. 

Être intentionnel 

On doit toujours se poser la question « Pourquoi ? » lorsqu’on planifie et dirige la louange.  Pourquoi a t-on choisi ce chant ?  Pourquoi fait t-on ce chant à cette vitesse ?  Pourquoi prend t-on une pause après ce chant ?  Pourquoi lit t-on ce passage biblique avant ce chant ?  Ces questions sont importantes parce qu’elles confirment que nous avons un but et une destination.  Il y a beaucoup de façons de faire de la musique pour la louange, et personne ne peut dire que certaines façons sont « correctes » ou « incorrectes », mais on peut toujours se demander s’il y a une raison pour laquelle on a fait un chant d’une certaine manière.  Si on se pose cette question, on évite de faire les choses seulement pour faire différent. Grâce à cette question, peut-être va t-on trouver des choses qu’on a fait dans le passé, sans raison, et réaliser que ce n’était pas la meilleure façon de les faire.  Ces questions nous aident à se préparer avec de l’intention et nous permet d’avoir une destination. 

Le fait de se poser cette question permettra de faciliter l'entrée des gens dans la louange de Dieu.  Mis à part le fait d’aider les gens à louer Dieu, voici à quoi la musique peut contribuer dans la cadre de la louange.

  • Faire un chant de façon rapide avec de l’énergie peut aider les gens célébrer Dieu. 
  • Chanter a capella peut aider les gens à s’écouter les uns les autres et peut donner un avant goût de ce que sera l’avenir, devant le trône de Dieu au ciel. 
  • Faire une partie instrumentale peut permettre aux gens de réfléchir sur les paroles et d’écouter Dieu.   


Les nuances

Les nuances sont importantes pour faire en sorte que la musique soit intéressante et créative.  Souvent, les équipes de louanges jouent avec deux volumes, fort pour les chants vites, et moins fort pour les chants plus lents.  En jouant seulement avec ces deux niveaux, on manque une grande opportunité d’ajouter de la couleur, et de donner de nouvelles formes à la musique.  Les nuances permettent de rendre la musique plus sensible. Quand on ajoute des sentiments à la musique en fonction des paroles, on invite ainsi les gens à louer Dieu. 

Il est possible d’interpréter un chant en entier en jouant plus fort, car les paroles y sont appropriées.  C’est la même chose pour d’autres chants qui doivent être joués de manière plus calme étant donné les paroles plus introspectives et méditatives. Il est facile de faire un chant entièrement de la même manière.  Le tout devient plus complexe, lorsque vient le temps de faire des nuances dans un même chant.  Un bon exemple est le chant « Ô Jésus, mon Sauveur. »  Nous pouvons faire le couplet très doux parce que les paroles nous permettent de s’adresser à Jésus et elles sont introspectives.  Durant le couplet, il est possible de monter le volume et l’intensité jusqu'au refrain.  Quand les paroles disent « Chante au Seigneur, crie de joie terre entière », nous pouvons commencer à jouer plus fort pour aider les gens à chanter ces paroles avec énergie et plus de volume.  Les nuances sont utiles pour aider les gens à louer Dieu.  Quand des nuances sont ajoutées, la musique devient plus intéressante.  La musique n’est pas simplement des notes que l’on joue les unes après les autres, mais une expression du cœur et des sentiments qui se transforment en louange à Dieu. 

Une attitude appropriée

Les situations dictent nos manières d’agir.  Ce n’est pas approprié d’être nu dans la rue, mais dans la douche oui.  Ce n’est pas bien de crier dans une bibliothèque, mais ce l’est dans un stade olympique durant une compétition sportive.  Les situations déterminent donc notre manière d’agir.  Alors, nous devons réfléchir au contexte dans lequel nous sommes pour diriger efficacement la célébration.  Quel effet aura notre manière d’interpréter les chants ?  Est-ce que la musique est appropriée au contexte de notre église ?

Si on fait les choses de manières inadaptées, c’est que nous n’avons pas compris la situation de l’église.  Par exemple, les musiciens peuvent considérer le temps de louange tel un concert.  Ils jouent pour être vu et remarqué, en pensant partager leurs dons à l’assemblée.  Mais ceci n’est pas une attitude appropriée pour la louange.  Cette motivation est une mauvaise compréhension de la situation de l’église.  De l’autre côté, il y a les musiciens qui veulent éviter cette mentalité de jouer en concert.  Ils jouent la musique simplement pour ne pas distraire les gens à louer Dieu.  En même temps, ces gens font de la musique par nécessité.  Ils la font sans jamais pratiquer parce que cela prend trop de temps et parce qu’ils croient que la créativité n’est pas nécessaire.  Ils font les chants toujours de la même manière sans jamais se poser de questions.  Ces gens ont aussi une mauvaise compréhension de la situation de l’église. 

Ces deux situations sont des exemples où les gens n’ont pas les bonnes attitudes pour faire de la musique dans un contexte de louange.  La bonne attitude dans un contexte de louange, c’est d’être là pour aider les gens à louer Dieu.  Si nous faisons la musique pour que les gens nous regardent, nous ne sommes pas en train de les aider à louer Dieu.  Ne rien faire d’intéressant ou de créatif avec la musique, c’est laisser passer une grande opportunité d’aider les gens à louer Dieu. 

Jouer de la musique d’une manière appropriée pour l’église, c’est lorsqu’on utilise les dons musicaux que les gens possèdent pour glorifier Dieu et pour aider l’assemblée à louer Dieu.  Le contexte de l’église a un effet sur notre manière de faire la musique.  Même si nous faisons un concert, ça ne change pas notre manière de faire la musique.  Ça ne change pas nécessairement la qualité de la musique mais plutôt notre attitude.  La différence  concerne simplement l'objet de notre attention. Pendant un concert, on écoute la musique et on pense à la performance du musicien.  À l’église, on écoute la musique et on pense à Dieu.  Dans le contexte de l’église, on garde l’idée que les gens sont là pour louer Dieu et la tâche de l’équipe pour le temps de louange est d’aider les gens à le faire.  

Pour comprendre comment faire de la musique appropriée dans le contexte de l’église, il faut connaître le contexte de l’église. Le but de l’église est de célébrer Dieu en communauté.  Le but de la louange dans le contexte d’une église repose davantage sur la participation des gens que sur la performance de l’équipe de louange.  La raison pour laquelle on utilise la musique pour le temps de louange, c’est parce que c’est plus facile pour tout le monde d’y participer.  On peut considérer comme un échec le fait de diriger la louange lorsque les gens n’y participent pas.  Si les gens ne louent pas Dieu, on pourrait se poser la question à savoir pourquoi ils sont là et perdent-il leur temps?  J’aimerais ajouter que la participation peut se produire de différentes façons.  Les gens peuvent participer en écoutant les passages bibliques ou en regardant les images qui accompagnent les paroles, par des extraits de films utilisés durant la célébration, par des danses et même durant les moments de silence.  Le but est que les gens participent d’une manière ou d’une autre à ces différents moyens de louanges. La question à se poser est : est-ce que les choses que nous faisons avec la musique aident les gens à louer Dieu ?  Si la réponse est oui, on fait de la musique d’une manière appropriée pour le contexte de l’église.

La musique fait partie du chemin pour se rendre à la destination propre à un temps de louange. Si on est créatif et dynamique et qu’on choisi d’être intentionnel musicalement, la musique sera appropriée pour le temps de louange.

Conclusion 

Nous sommes des guides pour aider les gens à louer Dieu.  Même les adorateurs qui n’ont pas beaucoup d’expérience avec la louange, par nos directions et notre préparation, seront en mesure de louer Dieu.  La préparation est la chose plus importante pour la louange.  On doit choisir un but et une destination pour les temps de louange et déterminer un chemin pour y arriver.  Le chemin se construit par les choix des chants que l’on fait.  Nous devrons utiliser les paroles des chants pour guider leurs pensées et les amener à la destination choisie.  Les chants doivent être assez similaires pour que les gens puissent passer d’un chant à l’autre sans difficulté pour arriver à louer Dieu.  La préparation est importante, mais ce n’est pas tout.  Les gens ont besoin de direction pendant le temps de louange.  Alors vous devez diriger clairement.  Donnez assez d’instructions pour que les gens puissent vous suivre et louer Dieu.  Utilisez plusieurs façons d’interpréter les chants pour aider les gens à exprimer leurs louanges à Dieu. Soyez créatifs, dynamiques, intentionnels, et appropriés dans votre manière de faire les choses.  Souvenez-vous que le but ultime c’est la gloire de Dieu.

<< Retour à la liste des articles