Panier

Votre panier d'achats contient
0 produit(s)


Acceptance Mark
Facebook

Twitter

Considérer l’excellence… (première partie)

par Johnny Markin

En Angleterre, j’ai souvent fait des ateliers musicaux avec des équipes de louange à travers le pays. Un point qui a souvent refait surface lors des discussions durant ces ateliers, était que des membres d’équipes de louange disaient que certain d’entres eux désiraient être trop professionnels en essayant de jouer le plus parfaitement possible. Ceci semblait attirer l’attention sur eux-mêmes et devenait ainsi une distraction à la louange. Ce point m'a considérablement confondu, puisque j'ai constaté que lorsqu’un musicien joue un solo à un endroit approprié, il permet à mon cœur de plonger davantage dans la louange. À l’inverse, c’est toujours lorsqu’un musicien joue « piètrement» ou « avec un manque  d’enthousiasme » que cela me rend distrait et me frustre. C’était encore pire lorsque les musiciens ne jouent pas les bons accords ou même lorsqu’ils oublient d'accorder leurs instruments !  

L'excellence est une attitude du cœur et aussi une offrande en elle-même (dans le sens que l’on peut apporter le meilleur de soi-même lors des temps d’adoration). Elle est essentiellement enracinée dans l'humilité, parce qu’elle identifie d'où provient le talent et à qui il revient. Quand un de mes enfants fait quelque chose de bien, mon cœur se remplit de fierté et je partage avec eux leur joie. Alors, pourquoi notre père céleste n’agirait-il pas de la sorte ? Ainsi, en jouant pour mon Seigneur et mon Roi, lorsque je donne le meilleur de moi-même, je l’imagine avec ses yeux fermés qui écoute attentivement cette louange avec le cœur qui se laisse emporter par la même beauté sonore qui porte mon propre cœur ; un cœur rempli d’adoration envers celui qui m’a créé pour jouer ainsi !


<< Retour à la liste des articles