Panier

Votre panier d'achats contient
0 produit(s)


Acceptance Mark
Facebook

Twitter

L’adoration des mages

de Matthieu Nantel

« Jésus naît à Bethléem, en Judée, au moment où Hérode le Grand est roi. Alors, des sages viennent de l’est et arrivent à Jérusalem. Ils demandent : Où est le roi des Juifs qui vient de naître ? Nous avons vu son étoile se lever à l’est, et nous sommes venus l’adorer. »
(Matthieu 2. 1,2)

En lisant ce passage, je me suis mis à penser à quoi ressemblerait cette scène aujourd’hui. Il est coutume lorsqu’un couple vient d’avoir un bébé, d’aller lui rendre visite à l’hôpital pour voir le nouveau-né et pour célébrer avec les parents la naissance de leur enfant. C’est un peu ce que les mages ont fait, à la différence qu’ils sont allés « adorer » ce nouveau-né. À notre époque, il est très rare de se rendre quelque part pour aller adorer. On dirait que le mot « adoration » a perdu un peu de son sens et de sa saveur lorsqu’on essaie de faire un parallèle avec cet exemple et la réalité d’aujourd’hui.

Que signifie « adorer » ?

Dans l'Ancien Testament, il y a deux mots principaux en hébreu qui désignent l’adoration. Le premier « Shachah » qui signifie se courber, se prosterner, et le deuxième « Abodah » qui signifie servir un supérieur.

Dans le Nouveau Testament, il y a deux mots principaux en grec qui désigne l’adoration. Le premier « Proskuneo » qui signifie se prosterner face contre terre, et le deuxième « Leitourgia » qui signifie servir.

Dans ce texte, c’est le mot « Proskuneo » qui est utilisé.

Je crois qu’on a beaucoup à apprendre de ces mages sur l’adoration :

Adorer Dieu parce qu’il nous le demande. L’adoration est une action. Ce n’est pas un sentiment ni une émotion. Dieu nous demande de l’adorer, lui seul et aucun autre dieu (Exode 20. 3-6).  Ce fut la décision des mages de partir pour aller adorer Jésus. Ils se sont prosternés (Proskuneo) devant lui comme marque de respect et de soumission à son égard.

Adorer Dieu en toutes circonstances. L’adoration est un sacrifice. Il est intéressant de voir que ces mages abandonnent tous leurs plans pour suivre une étoile qui est censée les mener à un nouveau-né. Ceci aurait pu être difficile à croire. Ils ont probablement dû faire quelques sacrifices et changer leurs plans pour se rendre à Bethléem. De plus, ils ont offert des cadeaux à ce dernier : de l’or, de l’encens et de la myrrhe. Tous des biens de grande valeur avec lesquels ils auraient probablement pu faire beaucoup d’autres choses.

Adorer Dieu pour qui Il est. Il faut quand même souligner que la naissance de Jésus était un événement important, puisqu’il avait été annoncé par les prophétes. Il était si important qu’Hérode a eu peur de perdre son trône. On peut donc comprendre que les sages se rendaient pour adorer celui qui serait le roi des Juifs et qui était annoncé comme étant le libérateur de ce peuple. Il était le Fils de Dieu qui s’est fait homme.

Adorer Dieu pour ce qu’il fait dans nos vies. J’admire grandement l’adoration qu’ont eue ces sages. Ils sont allés adorer Jésus qui venait tout juste de naître. On pourrait alors croire que Jésus n’avait encore rien accompli, il ne savait même pas encore dire un mot. Cependant, c’est une des plus grandes actions que Dieu a fait pour l’homme. Il s’est incarné dans un corps d’homme pour nous permettre de le connaître davantage. Aujourd’hui, lorsque vient le temps d’adorer Jésus, on connaît son histoire et ce qu’il a fait à la croix. On sait qu’il est présent et qu’il prend soin de nous, cela nous donne de bonnes raisons de l’adorer.

En cette période du temps des fêtes, je vous invite à adorer Dieu avec le même zèle qu’ont eu ces mages, peu importe les circonstances dans lesquelles vous vous trouvez. Il est le créateur, il est au-dessus de toutes choses et il désire notre bien.

Joyeux Noël !


 

<< Retour à la liste des articles