Cris de joie ou révérence: Comment vivre le temps de louange en communauté?

10 mai 2019

Cris de joie ou révérence: Comment vivre le temps de louange en communauté?

par Mélodie Després de l'équipe de Conducteur de louange

 

Est-ce possible de pouvoir vivre un temps de louange remplis de cris de joie, mais aussi dans dans un réel état de soumission, à genoux, dans une et même célébration?  Est-ce qu’il y a des églises pour célébrer dans la joie et d’autres pour pleurer en signe de révérence devant Christ?

 

Premièrement, le signe de révérence est peu commun de nos jours. Le geste n’en demeure pas moins fort et impressionnant!  C’est une image associée à la royauté, chevaliers et roi. Ou encore à la supplication et aux demandes en mariage.   Il est tout de même plus rare l’on se mette à genoux dans l'église contemporaine que l’on soit dans l’assistance ou dans un rôle de leadership.  Pourtant, autrefois, il y avait même des appuis-genoux pour prier à l’église!

 

Certaines communautés portent des fardeaux lourds et vivent leur temps d’adoration avec le Seigneur dans un réel abandon à Christ, dans une introspection, dans les larmes.  Dieu est à l’oeuvre dans leur vie, mais plusieurs sont en souffrance dans leur coeur et peuvent même avoir de la difficulté à vivre le côté célébration d’un dimanche matin.  Et cela, peu importe le choix des chants, dimanche après dimanche.  D’autres églises, pour différentes raisons, vont avoir beaucoup plus de facilité à faire de leurs temps de louanges des moments forts de réjouissance, d’expression de bonheur, dans une intensité qui est magnifique. On reste dans la joie, on focus sur le positif, mais peut-être qu’on ne se donne pas non plus le droit d’avoir des moments de doutes, de difficultés dans notre vie et cela peut devenir une joie de façade.

 

Dans le livre de Matt Redman, « Facedown » une phrase est particulièrement percutante.

 

« There’s a whole lot of shouting for joy to be found in some of our worship gatherings, but how much face to the ground devotion do we see? The Scriptures show us that the most profound and wholesome worship contains an element of both.» *  Il y a beaucoup de cris de joie dans certains de nos temps de louange, mais combien de moments de dévotion le visage contre terre pouvons-nous observer ?  La Parole nous montre que la plus profonde et la plus complète des louanges nous viennent de ces deux éléments. 

 

Alors oui, il est si bon de le louer, d’hurler des remerciements pour ses miracles dans des cris d’allégresse, de s’affirmer haut et fort dans notre engagement envers lui, de le fêter car il le mérite notre adoration!  Oui et c’est tellement bon de le faire dans notre louange! Amen!  Mais combien il est important aussi de vivre ces moments de soumissions à Christ, de tomber sous le poids de sa gloire, de réaliser combien sous sommes petits et imparfaits.  Combien, nous passons si souvent à côté de la cible.  Combien nous avons besoin de lui et que nous devons cesser d’essayer de tout faire par nos propres forces et de s’en remettre humblement à lui, à sa direction, à son plan pour notre vie.  Et soyons franc, n’est-ce pas une démarche que nous devrions refaire si souvent et qui est pourtant souvent mise de côté pour une multitude de raisons.  Parce qu’ultimement, reconnaître nos torts et nos faiblesses n’est pas un concept agréable, une chose que nous aimons particulièrement faire ou vivre.  Pourtant c’est là que tout commence…

 

Alors dans nos temps d’adoration, peu importe notre rôle, un dimanche à la fois, vivons ce que nous avons à vivre et vivons-le ensemble en se supportant mutuellement!  Tantôt des cris des joie, tantôt des pleurs amers…Rappelons-nous que Dieu nous enseigne à la fois de pleurer avec ceux qui pleurent, mais aussi de se réjouir en toutes circonstances. Alors en effet, il serait donc possible de voir des célébrations où l’on entend à la fois des cris de joie, de célébration, et des élan de révérence, de profonde repentance!

 

« Réjouissez-vous avec ceux qui se réjouissent; pleurez avec ceux qui pleurent. »

(Romains 12:15)

 

« Soyez toujours joyeux. » (1 Thes 5:16)

 

*Matt Redman, Facedown ,  Les éditions Kingways Communications LTD, 2004, p.24